transformation-digitale-metiers-comptables-2024
Accueil Bienvenue sur le blog Ressources to Pay Articles La transformation digitale des métiers comptables en 2024

La transformation digitale des métiers comptables en 2024

, par Fluxym

Les métiers comptables font face à des défis réglementaires et techniques croissants. En réponse, leur arsenal numérique aussi évolue : depuis 10 ans, les outils de facturation électronique, les logiciels d’automatisation et de robotisation, et l’intelligence artificielle (IA) révolutionnent le métier. 70 % des comptables estiment d’ailleurs que l’IA aura un impact positif sur leur profession (Accounting Today, 2022). 

Grâce à cette transformation digitale des métiers comptables, les professionnels sont déchargés des tâches à faible valeur ajoutée et évoluent vers de nouvelles fonctions. Mais à quels défis répond-elle exactement ? Quels avantages présente–t-elle pour la profession en 2024 ? Faisons le point.


I. L’évolution des métiers comptables : les 3 défis actuels

Depuis plusieurs années, les métiers comptables font face à l’apparition de nouvelles réglementations. En voici 3 exemples.

Les normes comptables internationales (IFRS)

Visant à harmoniser la présentation des états financiers à l’échelle internationale, les normes IFRS sont souvent complexes. Elles nécessitent pour les comptables de :

  • se former ;
  • mettre en place une veille continue ;
  • adapter leurs outils comptables.

La facturation électronique et l’e-reporting obligatoires

La dématérialisation des factures devient obligatoire. À partir du 1er septembre 2026, puis progressivement jusqu’en 2027, toutes les entreprises françaises seront tenues d’émettre et recevoir des factures électroniques, et déposer leurs données d’e-reporting sur le Portail Public de Facturation.

La CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive)

Entrée en vigueur le 1er janvier 2024, cette directive européenne oblige les entreprises répondant à certains critères d’effectif et de chiffre d’affaires à réaliser un reporting sur l’impact de leur activité en matière de durabilité. Plus de 50 000 structures en Europe sont concernées. Cependant, la production des indicateurs imposés par la législation nécessite la participation des services comptables et financiers.

« La comptabilité est le réceptacle de toutes les données, car pour chaque transaction, il existe une traduction comptable. »

Anne-Delphine Beaulieu
Directrice de la transformation digitale du groupe LISI
Journée de la facture électronique 2024

Les nouvelles normes et la digitalisation de plus en plus présente dans les entreprises, impliquent l’exploitation, la maîtrise et la sécurisation de données de plus en plus volumiques par les métiers de la comptabilité.  Pour s’adapter et accompagner au mieux leur entreprise, les professionnels de la comptabilité doivent donc monter en compétence sur ces sujets.

Qu’elles soient légales ou technologiques, les évolutions citées plus haut transforment en profondeur le rôle des comptables qui évolue vers :

  • une montée en puissance sur l’analyse financière, les prévisions et le conseil ;
  • la mise en place d’outils d’automatisation en collaboration avec la direction informatique ;
  • une étroite collaboration avec les directions opérationnelles pour structurer la donnée.

Cette évolution nécessite donc un accompagnement par les ressources humaines :  formation du personnel, recrutement de profils plus adaptés, conduite du changement… 

II. La transformation digitale des métiers comptables : valoriser le savoir-faire

L’automatisation des processus permet de réduire ou supprimer des tâches chronophages, répétitives et à faible valeur ajoutée, comme :

  • la saisie de données de factures ;
  • le rapprochement des commandes, des bons de livraison et des factures ;
  • la gestion des notes de frais ;
  • le rapprochement bancaire ;
  • la gestion des reportings ;
  • les déclarations fiscales ;
  • les clôtures comptables ;
  • l’élaboration d’un prévisionnel de trésorerie…

Votre département comptable gagne en productivité mais aussi en temps, et peut alors mener des analyses plus approfondies et se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée.

“Le traitement automatisé de 400 factures par jour représente l’équivalent d’un ETP. C’est autant de temps gagné pour la résolution des exceptions qui a une vraie valeur ajoutée comptable”

Christiane Rebaud, 
Responsable du CSP comptabilité fournisseurs

La puissance des outils de digitalisation de la facturation repose aussi sur trois autres fonctionnalités :

  • les algorithmes renforcés par l’Intelligence Artificielle, qui détectent les erreurs et les risques de fraudes ou les incohérences dans les rapports financiers ;
  • leur optimisation des processus ;
  • une vision globale des données comptables, pour un suivi en temps réel et un pilotage plus fin de la trésorerie et du suivi budgétaire.

Libéré des lourdeurs de l’opérationnel, le métier de comptable évolue vers des missions d’accompagnement prescriptif, et d’analyse prédictive plutôt que descriptive. Vos collaborateurs pèsent désormais sur les décisions stratégiques de l’entreprise. Quant aux comptables fournisseurs, ils peuvent se concentrer sur la gestion des situations exceptionnelles et l’analyse des écarts de règlement entre les commandes et les factures.

Cette réinvention du métier attire aussi de nouveaux talents intéressés par la technologie et l’automatisation.

Plus qu’une simple dématérialisation des factures, la digitalisation de vos processus comptables nécessite une réorganisation profonde de vos services. Si le métier de comptable évolue en conséquence, il n’est pas menacé.

Vous vous apprêtez à entamer votre transformation digitale ? Fluxym, spécialiste du Source to Pay, vous aide à structurer vos processus, choisir des technologies adaptées, et embarquer vos collaborateurs comme vos fournisseurs.